Vous êtes ici : Accueil » Techniques pêche

Techniques pêche



La pêche à soutenir


La pêche à soutenir se pratique en mer et en bateau, Elle consiste à pêcher à la verticale, à l’aplomb du bateau, le plomb étant posé sur le fond marin.
Pour ce type de pêche, une canne d'une longueur de 1,60 m à 2,20 mètres maximum fera l’affaire. Le moulinet est lourd ou semi-lourd, garni de nylon 40/100.

Pour pêcher avec cette technique, il suffit de laisser descendre la ligne à l'aplomb du bateau. Lorsque le plomb touche le fond, on ferme le pick-up et on tend le fil ...

Cette technique permet de pêcher avec une canne supplémentaire, de discuter ou de se reposer, tout en en jetant un oeil de temps à temps à sa canne.

» En savoir plus sur la pêche à soutenir

 

La pêche en surfcasting


La pêche en surfcasting - La "recherche du poisson dans la vague", autrement applelée "surfcasting", se pratique à partir de la côte (sable, roche ou digue) et plus particulièrement d'une plage de sable avec une canne posée à la verticale sur un piquet et une ligne appâtée.

D'où que vous pêchiez, le matériel, les montages et les appâts sont pratiquement les mêmes.
Le Surfcasting consiste à envoyer une ligne de fond, lestée par un plomb de 50 à 200 gr puis à attendre la touche.

Pour les pêches en plage, on distingue deux modes principaux de surfcasting : Le surf lourd et le surf léger. Le premier utilise des plombées massives pour pêcher à grande distance ou pour tenir le fond par gros temps et sur les zones soumises à de forts courants...

» En savoir plus sur la pêche en surfcasting

 

La pêche à la traine


Valeur sûre de la pêche en bateau, la pêche à la traîne consiste littéralement à tirer un leurre ou un vif derrière une embarcation qui fait route.

On simule ainsi une proie en action de nage censée déclencher l’attaque des prédateurs croisés sur sa trajectoire. Très facile à mettre en œuvre, la pêche à la traîne se pratique en dilettante lorsque le bateau fait route entre deux postes de pêche, pour mettre à profit les temps de déplacements.


C’est une technique très gratifiante à laquelle on peut s’initier très facilement. Il suffit en effet de traîner aux beaux jours des petits leurres à la côte pour enregistrer de multiples attaques et réaliser des prises nombreuses et variées.

» En savoir plus sur la pêche à la traine

 

La pêche au jig


La pêche en jigging consiste à remonter le leurre nommé jig rapidement du fond à la surface de l'eau par à-coups plus ou moins amples.

L’objectif est de se susciter l’intérêt de poissons chasseurs rapides, notamment les thonidés et carangidés.

Ces poissons chasseurs sont alertes par les ondes de compression des déplacements rapides du jig, que ce soit à la remontée comme à la descente. La touche a souvent lieu à la descente du leurre.

Il existe deux types d’animations classiques, les deux étant très physiques ! La première consiste à récupérer rapidement par saccades courtes, canne dans le pli de l’épaule. La deuxième s’opère par des coups de scions beaucoup plus amples en remontant rapidement.

» En savoir plus sur la pêche en jigging

 

La pêche à la mouche


La pêche à la mouche est une technique de pêche qui consiste à pêcher un poisson avec un leurre nommé « mouche de pêche » qui dans la plupart des cas représente soit un insecte, soit sa larve.

En mer, la pêche à la mouche est une technique bien différente que celles utilisées habituellement : pêche à la traine, pêche à soutenir, pêche en surf casting, …


Quels poissons ?
En Guyane comme dans les eaux tropicales, on pratique la pêche à la mouche pour cibler certaines espèces prédatrices comme les carangues, les tarpons (palika), les tazar, les spanish mackrel, les barracudas, les orphies, …).

» En savoir plus sur la pêche à la mouche

 

La pêche à la palangrotte


La pêche à la palangrotte se pratique par définition sans canne ni moulinet et s’adresse en priorité aux poissons de roche des cotes guyanaises : Les croupias, les vivaneaux chiens (rougets), ... sont en effet les espèces les plus recherchées.

Elle se pratique à la verticale, en bateau, sur une digue ou une jetée, dans un port. La ligne, simplement stockée sur une plaque de liège, comporte en général trois petits hameçons montés en potence et un plomb terminal.

La pêche à la palangrotte est très simple, et le matériel rudimentaire : Une ligne de nylon, enroulée autour d’un plioir de liège. Un bas de ligne avec empiles de plusieurs hameçons et un plomb. C’est tout.

» En savoir plus sur la pêche à la palangrotte



Copyright © 2011 Pêche-Guyane.fr Tous droits réservés